samedi 21 janvier 2017

« Si le mari est saisi d’un  esprit de jalousie… »
Nombres 5 :14


JE SUIS CONTENT DANS L’ETAT OU JE ME TROUVE


Une très vieille chanson compare la jalousie à un serpent qui rôde autour de nous… L’auteur avait peut-être lu le livre des Nombres ! La jalousie est désignée comme un esprit. Oui, le Serpent communique la jalousie, et la chair s’en imprègne comme une éponge. C’est une œuvre de la chair mentionnée dans Galates 5 :20
J’ai commis cet affreux sentiment avant ma conversion, et je crois que dans les manifestations de délivrance qui précédèrent mon baptême du Saint-Esprit il y avait celle de cet esprit qui me quitta comme un souffle impur. Depuis plus de quarante ans, je n’ai jamais plus rien vécu à ce sujet, mais je me souviens combien il était terrible d’être tiraillé, manipulé et malheureux de toutes les suspicions qu’engendre la jalousie. Un homme jaloux ne peut être heureux puisqu’il se considère désavantagé par rapport à ce qu’il jalouse. Un homme peut être jaloux de la voiture de son voisin, un évangéliste peut l’être du ministère d’un autre, un ancien de l’église d’un ancien plus considéré. Une femme peut être jalouse de la maison de sa voisine, de son cadre de vie, de son métier, de ses ustensiles de cuisine, de ses vêtements etc…C’est un mal qui gagne vite si on lui laisse du terrain, aussi, faut-il réagir immédiatement dès l’apparition du moindre symptôme. C’est souvent la preuve d’un  déclin spirituel, d’une insatisfaction.

La jalousie est une preuve d’incrédulité. Un conjoint jaloux fait vivre un enfer à son foyer. La jalousie nous place dans une impasse, il n’y a jamais de débouché avec elle. Pour régler le problème il faut commencer par le supprimer. Ordonnez énergiquement : ‘arrière de moi, Satan !’ et découvrez les vrais motifs de votre jalousie et leurs moyens spirituels de guérison.

vendredi 20 janvier 2017

« J’aurai le regard sur toi » Psaume 32 :8


NON, JAMAIS TOUT SEUL !


Lorsque nos enfants étaient petites nous les accompagnions à l’école. Devenues un peu plus grandes nous les accompagnions à mi-chemin et leur laissions la responsabilité de parcourir seules la dernière ligne droite. Ayant grandi davantage nous les suivions simplement du regard et faisions confiance à Dieu dès qu’elles avaient disparu à l’angle de la rue.
Dieu agit ainsi avec nous, à la différence qu’il nous voit toujours et peut intervenir n’importe quand. C’est lui seul qui juge quand et comment il interviendra. L’important pour nous est de garder très fort dans notre cœur cette promesse : J’aurai le regard sur toi. L’exemple frappant qui me vient à l’esprit est celui de Joseph. Dieu lui avait montré son devenir par deux rêves : les gerbes et les étoiles. Puis plus rien. Ou plutôt si, la méchanceté, la haine de ses frères. Où sont les regards de Dieu quand ses frères le jettent dans la citerne, le vendent à des marchands qui vont l’amener en Egypte ? Où sont les regards de Dieu lorsqu’après une fausse accusation Joseph est jeté en prison pendant 14 ans ? Jusqu’à ce que deux rêves de prisonniers soient expliqués par Joseph et commencent à préparer sa sortie, jusqu’à ce que le Pharaon fasse encore deux rêves, vaches et épis. Finalement, l’échanson parle de Joseph au roi qui le fait sortir de prison. Joseph lui explique ses rêves et donne un conseil au Pharaon qui le nomme premier ministre…
Le regard de Dieu était là, préparant les circonstances et les dirigeant dans son immense sagesse vers les accomplissements voulus.

Ne doute jamais que du haut du ciel Dieu te voit, Dieu te suit, Dieu accomplit ses plans.

jeudi 19 janvier 2017

« Je t’instruirai, je te montrerai la voie que tu dois suivre, j’aurai le regard sur toi. » Psaume 32 :8


DIEU VEUT NOUS DONNER


Dieu veut nous donner : instruction – direction – inspiration – protection.
C’est ce qui se dégage de ce verset et c’est tout un programme.
Dans ce même psaume Dieu nous avertit de ne pas être comme un cheval ou un mulet sans intelligence qui sont bridés avec un frein et un mors dont on les pare, afin qu’ils ne s’approchent pas de toi. » Il y a ici un sujet à réflexion car l’homme peut prendre aisément la place qui revient à Dieu. Beaucoup de chrétiens sont téléguidés dans leurs choix. N’ayant pas de convictions personnelles pour une décision à prendre ou dans une attitude à tenir, ils vont s’enquérir ou chercher une direction auprès d’une tierce personne. Nous devons acquérir la réflexion grâce à la sagesse que Dieu a mise en nous. Dieu lui-même ne nous téléguide pas. Prenez l’exemple de Pierre en prison, miraculeusement sauvé par un ange qui lui dit : « Mets ta ceinture, attache tes sandales, enveloppe-toi de ton manteau, suis-moi… » Toutes ces instructions étaient nécessaires pour le faire sortir de prison. Mais sitôt dehors l’ange disparaît, sans plus rien dire. Où Pierre doit-il aller et se diriger ? Pierre se gratte alors la tête, réfléchit et prend la décision d’aller dans une maison où se tient une réunion de prières.
Garde la réflexion, nous dit le livre des Proverbes. La direction divine nous est parfois donnée par la réflexion ou méditation.


mercredi 18 janvier 2017

« Mais si tu n’obéis pas à la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique tous ses commandements et toutes ses lois que je te prescris aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage… » Deutéronome 28 :15


LA VOIX DE L’ETERNEL

Vous remarquerez qu’il s’agit de la VOIX et non de la voie. La voix de l’Eternel s’est exprimée à Moïse sur le Sinaï. L’Eternel nous a fait connaître le bien et le mal pour base de notre vie. Cette loi n’est pas abolie, mais accomplie en Jésus. Elle s’accomplit en nous par la grâce. Bien que cette période de l’Ancien Testament se définissait par rapport aux lois de l’Eternel, Dieu parle ici de SA VOIX qu’il désire faire entendre à tous ceux qui lui obéiront. Effectivement, en parcourant les récits de la vie des patriarches, des rois, des prophètes d’Israël, nous voyons que Dieu leur parlait d’une façon audible. Mais alors, aujourd’hui, Dieu parle-t-il encore ? Mais OUI ? Par la voix du Saint-Esprit. Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole, et mon Père l’aimera : nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi mais du Père qui m’a envoyé…Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » Jean 14 :23-25

Apprenons à parler avec le Saint-Esprit mais aussi à l’écouter et à lui obéir. C’EST L’ECOLE DU SAINT-ESPRIT. Nous sommes dans la dispensation de la grâce et du Saint-Esprit. Quand Jésus est parti vers le Père il a envoyé l’effusion du Saint-Esprit. Ce fut la Pentecôte. Cette Pentecôte est pour nous aujourd’hui.

mardi 17 janvier 2017

« Jésus retourna en Galilée avec la puissance de l’Esprit. »
Luc 4 :14


RECHERCHEZ L’ONCTION !


Jésus retourna en Galilée avec l’Onction. Il pouvait commencer son ministère avec la puissance de l’Esprit. A ce point donné de sa vie il pouvait s’écrier dans la synagogue : « L’Esprit du Seigneur est sur moi ! »
Quand et comment reçut-il cette Onction ?
Au désert, lors de la tentation. Lisez les treize versets précédents.
Durant quarante jours il lutta et se prépara à recevoir cette Onction.
Lorsqu’il retourna en Galilée il n’était plus le même homme, il avait l’onction et les résultats suivirent.
Si vous voulez une onction spéciale il vous faut payer le prix.
Je me souviens, tout au début de mon ministère, d’avoir rencontré certaines difficultés dans la prédication. J’avais du mal à rassembler mes idées et à les exprimer et mes messages ne portaient pas loin quant aux résultats.
Je décidai de m’enfermer devant Dieu. Je pris congé de ma famille et m’isolai dans le jeûne et la prière. Je restai là seul devant le Seigneur pendant plus d’une semaine. La solitude et la faim me tenaillaient souvent, mais je restai persévérant devant Dieu. Mon jeûne prit fin sans que je puisse dire que j’avais reçu quelque chose du Seigneur, mais lorsque je remontai sur l’estrade, l’assurance et l’autorité de la Parole étaient présentes et les résultats suivirent.

Ce n’est jamais en vain que l’on consacre sa vie à Dieu.

lundi 16 janvier 2017

« C’est lui qui rassasie de biens ta vieillesse,
Qui te fait rajeunir comme l’aigle. » Psaume 103 :5


AVEZ-VOUS PERDU L’ONCTION, AVEZ-VOUS PERDU LA FORCE D’ALLER ?


Vous êtes-vous posé cette question : Comment les aigles peuvent-ils passer la nuit dehors sans attraper une pneumonie ? Le secret, c’est : L’HUILE ! Chaque jour l’aigle secrète une huile fraîche qui recouvre ses plumes comme un manteau de protection. Mais vient un moment où l’huile tarit ! Alors ses plumes se cassent. Son manteau est abîmé. Sa vision et ses forces s’évanouissent. Il y a une chose à faire : retourner vers la montagne où il naquit. Pendant quatre mois il va examiner son manteau. Chaque plume abîmée est douloureuse lorsqu’elle tombe. Il lui faudra de la patience. Mais Dieu a un plan. Ainsi, lorsque les vieilles plumes seront tombées, de nouvelles pousseront  à leur place. Remarquez que les nouvelles plumes ne pousseront pas sur les vieilles pour qu’il paraisse super. Mais c’est seulement quand elles TOMBERONT que Dieu les REMPLACERA. A présent l’aigle a un nouveau manteau, un nouvel aspect. Sa vision est renouvelée et ses forces revenues.
Nous aussi nous avons besoin DE PRENDRE DU TEMPS pour que tombent les vieilles plumes et qu’elles soient remplacées.



dimanche 15 janvier 2017

« L’Eternel des Armées est élevé par la droit et le Dieu saint est sanctifié par la justice. Des brebis paîtront comme sur leur pâturage, et des étrangers dévoreront les possessions ruinées des riches. »  Esaïe 5 :16-17

L’ONCTION BRISE LE JOUG


Quand l’Esprit du réveil descend sur un homme ou une femme épuisés par le ‘ronron’ religieux qui se résume à vivre une vie chrétienne sans soif, pleine de problèmes et de compromis, le joug qui faisait de lui un esclave est brisé.
C’est la fin d’une vie spirituelle faible et inintéressante lorsque l’Esprit arrive sur ce chrétien insatisfait.
N’ayez pas peur de rire ou de pleurer lorsque l’onction vous visitera. Ce sera alors la délivrance qui viendra chasser de votre cœur les frustrations, les amertumes et les déceptions du passé. La vague de l’Esprit les emportera. Etre ‘perdu’ dans l’Esprit c’est être trouvé par Dieu. Vous ne serez plus jamais le même ou la même. Quelle grâce !
Recherchez le réveil. Dieu souffle sur celui qui a soif.
Pour faire partie du réveil, il faut avoir soif de Dieu. Très soif de Dieu.
J’étais il y a quelque temps dans une réunion où prenaient place les rires et les pleurs. Une amie à ma droite était secouée si fortement par l’onction de l’Esprit qu’elle nous entraîna dans cette joie. Une autre amie à ma gauche me dit : « Et moi, alors ? » Je lui répondis : « Tu veux ces manifestations de joie, mais as-tu soif ?
Sa réponse : « Non, en fait, non, je n’ai pas soif. »
Ayez soif de Dieu, très soif de Dieu, alors, vous serez abreuvé.

Cherchez Dieu de tout votre cœur jusqu’à ce qu’il vous visite. Le désert nous assoiffe, réclamez à boire…

samedi 14 janvier 2017

« …mais s’il ne doute pas en son cœur et croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. » Marc 11 :23

LE CHRETIEN FACE A LA MALADIE

Il faut de l’énergie spirituelle pour combattre la maladie sous toutes ses formes. Certains sont assez forts pour le faire, d’autres n’y parviennent pas. C’est pourquoi le Seigneur
1-      Y a pourvu à la Croix du Calvaire ENTIEREMENT. Là, sur la Croix, Il a vaincu tous les maux, toutes les maladies, quelles qu’elles soient.
2-      Il est venu en chair pour montrer comment guérir et aider les malades ;
3-      Il a suscité des ministères de guérison pour aider les malades.
Ce que Dieu VEUT, avec un grand V, c’est que nous nous en sortions. Pour cela, nous aurons besoin de nous accrocher à la Parole de Dieu, de la lire jusqu’à ce qu’elle devienne un rhéma. La Parole c’est le logos. Quand elle descend au cœur, avec l’assurance que nous sommes guéris, elle devient rhéma. Mais nous sommes encore malades, me direz-vous, là est le problème ! Pas du tout ! Ne regardez plus au pied ou à la jambe ou aux hémorroïdes, mais regardez à cette Parole reçue qui est descendue en vous.
Un exemple personnel : je souffrais des reins depuis plus de trois ans. Je recherchai Dieu  dans sa Parole pour en finir. Un matin, je fus réveillée par Actes 17 :17 « En lui, nous avons la vie, le mouvement et l’être ». Ce fut une injection répétitive dans mon cerveau et dans tout mon être. Je recevais la Parole rhéma. Quel bien-être dans la foi ! Mais, attention, je n’étais pas encore guérie, j’avais toujours mal. Néanmoins, je descendis au sous-sol pour commencer à faire avec mon corps tout ce que je ne pouvais plus faire : toucher mes pieds avec mes mains, sans plier les genoux. Aïe, aïe ! Mais je disais et redisais : En lui, Jésus, j’ai la vie, le mouvement…Et un, et deux et trois. Et maintenant, sur l’adamstrainer je rame : et un et deux et trois…en Lui, j’ai la vie, le mouvement…Peu de jours après, j’étais totalement libérée.

Voyez-vous, les symptômes étaient toujours là, mais la foi reçue par la Parole rhéma accomplissait la guérison. OUI, DIEU VEUT VOUS GUERIR, car Il a envoyé Jésus, son Fils, pour nous sauver et nous guérir. Cherchez-Le aujourd’hui et vous recevrez vite un rhéma. Il va vous parler.

vendredi 13 janvier 2017

« L’Eternel des Armées est élevé par la droit et le Dieu saint est sanctifié par la justice. Des brebis paîtront comme sur leur pâturage, et des étrangers dévoreront les possessions ruinées des riches. »  Esaïe 5 :16-17

L’ONCTION BRISE LE JOUG


Quand l’Esprit du réveil descend sur un homme ou une femme épuisés par le ‘ronron’ religieux qui se résume à vivre une vie chrétienne sans soif, pleine de problèmes et de compromis, le joug qui faisait de lui un esclave est brisé.
C’est la fin d’une vie spirituelle faible et inintéressante lorsque l’Esprit arrive sur ce chrétien insatisfait.
N’ayez pas peur de rire ou de pleurer lorsque l’onction vous visitera. Ce sera alors la délivrance qui viendra chasser de votre cœur les frustrations, les amertumes et les déceptions du passé. La vague de l’Esprit les emportera. Etre ‘perdu’ dans l’Esprit c’est être trouvé par Dieu. Vous ne serez plus jamais le même ou la même. Quelle grâce !
Recherchez le réveil. Dieu souffle sur celui qui a soif.
Pour faire partie du réveil, il faut avoir soif de Dieu. Très soif de Dieu.
J’étais il y a quelque temps dans une réunion où prenaient place les rires et les pleurs. Une amie à ma droite était secouée si fortement par l’onction de l’Esprit qu’elle nous entraîna dans cette joie. Une autre amie à ma gauche me dit : « Et moi, alors ? » Je lui répondis : « Tu veux ces manifestations de joie, mais as-tu soif ?
Sa réponse : « Non, en fait, non, je n’ai pas soif. »
Ayez soif de Dieu, très soif de Dieu, alors, vous serez abreuvé.
Cherchez Dieu de tout votre cœur jusqu’à ce qu’il vous visite. Le désert nous assoiffe, réclamez à boire…


jeudi 12 janvier 2017

« …mais s’il ne doute pas en son cœur et croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. » Marc 11 :23

LE CHRETIEN FACE A LA MALADIE

Il faut de l’énergie spirituelle pour combattre la maladie sous toutes ses formes. Certains sont assez forts pour le faire, d’autres n’y parviennent pas. C’est pourquoi le Seigneur
1-      Y a pourvu à la Croix du Calvaire ENTIEREMENT. Là, sur la Croix, Il a vaincu tous les maux, toutes les maladies, quelles qu’elles soient.
2-      Il est venu en chair pour montrer comment guérir et aider les malades ;
3-      Il a suscité des ministères de guérison pour aider les malades.
Ce que Dieu VEUT, avec un grand V, c’est que nous nous en sortions. Pour cela, nous aurons besoin de nous accrocher à la Parole de Dieu, de la lire jusqu’à ce qu’elle devienne un rhéma. La Parole c’est le logos. Quand elle descend au cœur, avec l’assurance que nous sommes guéris, elle devient rhéma. Mais nous sommes encore malades, me direz-vous, là est le problème ! Pas du tout ! Ne regardez plus au pied ou à la jambe ou aux hémorroïdes, mais regardez à cette Parole reçue qui est descendue en vous.
Un exemple personnel : je souffrais des reins depuis plus de trois ans. Je recherchai Dieu  dans sa Parole pour en finir. Un matin, je fus réveillée par Actes 17 :17 « En lui, nous avons la vie, le mouvement et l’être ». Ce fut une injection répétitive dans mon cerveau et dans tout mon être. Je recevais la Parole rhéma. Quel bien-être dans la foi ! Mais, attention, je n’étais pas encore guérie, j’avais toujours mal. Néanmoins, je descendis au sous-sol pour commencer à faire avec mon corps tout ce que je ne pouvais plus faire : toucher mes pieds avec mes mains, sans plier les genoux. Aïe, aïe ! Mais je disais et redisais : En lui, Jésus, j’ai la vie, le mouvement…Et un, et deux et trois. Et maintenant, sur l’adamstrainer je rame : et un et deux et trois…en Lui, j’ai la vie, le mouvement…Peu de jours après, j’étais totalement libérée.

Voyez-vous, les symptômes étaient toujours là, mais la foi reçue par la Parole rhéma accomplissait la guérison. OUI, DIEU VEUT VOUS GUERIR, car Il a envoyé Jésus, son Fils, pour nous sauver et nous guérir. Cherchez-Le aujourd’hui et vous recevrez vite un rhéma. Il va vous parler.