mardi 21 novembre 2017



L’épreuve de notre foi

               « L'ange de l'Éternel campe autour de ceux qui le craignent. » 
(Psaume 34. 8)

Un matin (c’était au début de l’épreuve présente) au chevet de mon lit, j’entendis les anges parler en langues, j’étais inondée d’une huile fraîche… 
J’étais portée dans la traversée du début de cette longue épreuve. 
Je sentais la présence de Dieu autour de moi, et en moi. 
C’était ma seule ressource.
L’expérience est aussi pour vous : Ne vous révoltez pas dans l’épreuve. 
Laissez le Seigneur vous conduire dans la vallée de l’ombre de la mort, ou de la maladie, ou du divorce. 
Quelle que soit votre combat, acceptez-le. 
Jésus est là pour vous dire : « Je suis avec toi. Je suis là. Ne crains pas. Je t’aime. » 
Il nous comprend et vient à notre secours.

Hébreux  4. 16 dit : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

Ma petite fille passait par une grande épreuve de dépression. 
Je devais la soutenir, et en même temps accomplir le ministère. 
Mais avec Dieu, nous pouvons expérimenter le soutien dont nous avons besoin et nous étonner de son immense grâce !

lundi 20 novembre 2017



La fidélité de Dieu

« Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » 
(Matthieu 28. 20).
 
Je reçus cette parole en 2000, pour la nouvelle année. 
Je ne savais pas qu’elle serait un appui jusqu’à ce jour. 
La Parole de Dieu est ferme, invariable : elle ne change pas, quel que soit notre âge, quelles que soient les circonstances de la vie.
L’important est de la croire, de la confesser, de la vivre, sans se laisser envahir par le doute.
« La foi, c’est une ferme assurance des choses qu'on espère. » 
(Hébreux 11. 1). 
Dans la foi, pas de place pour le doute. 

« la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Dieu. » (Romains 10. 17).

Je peux étayer ma foi en priant, en lisant la parole de Dieu, en jeûnant un repas, ou plusieurs… 
Dans l’épreuve, je me fortifie.

« C'est dans le calme et la confiance que sera votre force. » 
(Esaïe 30. 15) 

Commencez votre journée par la lecture de la parole, la prière ; et partez en vainqueur sur vos émotions, votre situation.

vendredi 17 novembre 2017



LA RESURRECTION DE LAZARE

« Marthe, la sœur du mort, dit alors :
Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là.
Jésus lui dit :
Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? »
Jean 11. 39-40

Bien souvent, dans l’épreuve, nous sommes en proie à l’incrédulité, tout simplement parce que les faits négatifs sont là : maladie, divorce, manque d’argent… nous sommes confrontés à de dures réalités, si bien que la foi paraît être une utopie. 
Et pourtant, le Seigneur nous dit : « Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ! »
Devant l’impossible restons confiants. 
Je sais que c’est très difficile, mais LA FOI, c’est le vide, dans le naturel. 
Mais dans le spirituel : 
« une ferme assurance des choses que l’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » (Hébreux 11. 1)

On ne le voit pas dans le naturel, mais dans l’Esprit nous saisissons ‘la chose’ que l’on espère. 

« C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la Parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles. » (Hébreux 11. 2)

André et moi, nous avons dû apprendre à avancer par la foi, car rien de ce que le Seigneur nous a dit de faire pour Le servir n’était gratuit. 
Nous n’avions pas d’argent pour le faire. 
Comme des funambules inexpérimentés, nous marchions sur une corde raide à trois mètres du sol ; très désagréable sensation, croyez-moi ! 
Je dirais, à la gloire de Dieu, que notre bien-aimé Seigneur et Sauveur fut toujours FIDELE, à ses ordres, à ses paroles, à ses désirs. 
Ne peuvent être admis à l’école de la foi, que ceux que le Maître a appelés. 
Tout enfant de Dieu la connaîtra s’il veut Le servir.
Dans le texte, Jésus, fidèle à sa parole, à son amour pour son ami Lazare et ses sœurs, le ressuscita.
Nous aussi, nous sommes ses amis. 
Plus que cela, ses enfants rachetés à très grand prix.  
Lisez et relisez le chapitre 11 de l’épître aux Hébreux.  
Jeûnez pour accompagner votre combat afin de percer dans l’invisible. 
Cherchez le Seigneur de tout votre cœur, jusqu’à ce qu’il soit votre ami, tout comme Il fut celui de Lazare.

jeudi 16 novembre 2017



L’INCREDULITE

« Ainsi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité. » (Hébreux 3.19)

L’incrédulité, un mot comme un autre, mais avec une signification bien précise : ne pas y croire, ou ne pas croire.  
Or, la foi, au contraire, est « une ferme assurance des choses que l’on espère, une démonstration de celles que l’on ne voit pas. Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable. » Hébreux 11. 1-2
Dans une petite ville de la Chine, un réveil spirituel éclata dans une école primaire : comme à l’accoutumée, le maître commençait la journée par la prière et la lecture de la Parole de Dieu. 
Les enfants priaient le Seigneur pour une bonne journée, lorsque, soudain, leurs louanges montèrent de plus en plus fortes vers le ciel… 
Le maître ne put les arrêter, la gloire de Dieu était là, si intense. 
Cette visitation, que nous appellerons  un réveil, dura plusieurs jours, nuit et jour. 
Les enfants reçurent des visions spirituelles, notamment sur l’esprit d’incrédulité : l’un d’eux vit comment les démons d’incrédulité agissent sur l’être humain. 
L’instrument, que le démon d’incrédulité utilise, ressemble à un crochet (que l’on utilise pour faire de la dentelle), très fin, petit à petit il tisse sa toile de pensées incrédules dans les pensées de ceux qui veulent bien les recevoir.
L’incrédulité ouvre la porte au mal. 
En fait, c’est la ‘porte’ du mal par laquelle entrent toutes les dérives, selon que le décrit le livre de l’Apocalypse, chapitre 22, verset 14 :

« Dehors les chiens, les magiciens, les débauchés, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge. »

Plus que jamais nous sommes confrontés à cet esprit d’incrédulité.
Soyons très vigilants. 
Veillons et prions car, bientôt, le Maître va venir. 
Maranatha !

mercredi 15 novembre 2017



Remercier Dieu quand tout s’effondre

Il est important de louer Dieu dès le matin, ou la nuit, ou le jour, quelle que soit notre situation. 

Aussitôt, les ténèbres s’enfuient, nous retrouvons la confiance intérieure de notre âme.

« Mon âme, bénis l'Eternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits. » 
(Psaume 103. 2)

Je commande à mon âme de se redresser, de se réjouir.