dimanche 24 septembre 2017



Nous puisons nos forces dans Sa Parole, dans la prière,…


Le chemin de l’épreuve nous apprend à rechercher la volonté de Dieu. 
La Parole de Dieu nous en présente plusieurs aspects.
Quand l’épreuve survient dans notre vie, nous luttons de toutes nos forces pour y résister. 
Et c’est normal. 
Nous utilisons dans la prière tous les versets positifs contraires à l’épreuve. 
Dans l’épreuve, nous devons continuer avec notre quotidien : le travail, qu’il soit matériel ou spirituel, encourager les autres, prier pour eux, apporter la Parole de vie, accomplir le ministère quel qu’il soit… 
Nous puisons nos forces dans Sa Parole, dans la prière, dans la communion fraternelle, les réunions de prière, les rassemblements.  
Nous avançons avec tous ces privilèges, mais l’épreuve est toujours là !
Nous avons soutenu un jeune couple dont l’enfant était atteint d’une tumeur au cerveau. 
Ce fut ‘un horrible combat’ pour ces bien-aimés. 
Il vivait sur une île merveilleuse, ensoleillée, bordée par la mer : la Réunion. 
Soudain, les voilà transplantés dans un des hôpitaux de Bretagne, dans le service des enfants atteints du cancer : imaginez le spectacle douloureux de la souffrance !! 
Un jour, ils durent accepter d’abandonner leur enfant au Seigneur. 
L’enfant désirait retrouver « son Jésus ».
Comme le cite l’épître aux Hébreux 11 :35 « ils ont refusé d’être délivrés, afin d’obtenir une meilleure résurrection…
Ce qui est important, avant tout, c’est d’être dans la totale volonté de Dieu
Jésus, sur la Croix, expiant nos péchés, était-il dans la volonté de Dieu ? 
Ses dernières parole furent : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? 
Et pourtant, Jésus connaissait parfaitement le pourquoi
Il avait été envoyé par le Père sur cette terre pour nous racheter de nos péchés, de l’emprise du diable sur nos vies. 
Il dut abandonner son Fils sur la Croix, Lui, le Père, abandonna Jésus ! 
Toutefois, Il le retrouva par la résurrection, à une vie nouvelle.

Avons-nous abandonné notre ‘moi’, nos habitudes charnelles, terrestres, légitimes à la chair ? Nous aimons-nous plus que Dieu ?

Pour ma part, je dirais qu’à ma conversion j’étais à  200% au Seigneur. 
Mais la vie reprend ses droits…
Et c’est à un moment donné de notre vie que le Seigneur nous rappelle à Lui, au travers de l’épreuve purificatrice, comme lorsqu’on éprouve l’or : « …et Je l’éprouverai comme on éprouve l’or. » Zacharie 13 :9
Ce que Dieu veut dans l’épreuve, c’est nous retrouver entièrement.
Voici une pensée de Jeanne Guyon, tirée de son livre Connaître les profondeurs de Christ :

« C’est par la destruction (abandon) du MOI que vous montrerez votre acceptation totale de l’existence suprême de Dieu. Car l’heure doit venir où vous cesserez absolument de vivre dans le royaume du MOI,
afin que l’Esprit du  Dieu éternel puisse vivre en vous. En lui donnant votre vie, vous libérerez Sa place pour SA VENUE.
Et c’est dans le fait que vous êtes mort qu’Il va venir vivre en vous. »

Ce message c’est celui que je vis en ce moment. 
J’apprends à m’abandonner….abandonner au Seigneur les miens, ceux que j’aime, mais, bien sûr, sans les abandonner 
Nous les retrouverons par une sorte de résurrection de l’âme ! 
Je vous assure qu’abandonner nos fardeaux, nos peurs, nos soucis, nos échecs, nos enfants, nos petits-enfants, nos conjoints, notre corps, nos souffrances,  au pied de la Croix, là où le Père a abandonné son cher Fils, son Unique, va vous libérer d’une grande souffrance intérieure, épuisante. 
C’est la solution pour laisser Dieu agir en vous et autour de vous

vendredi 22 septembre 2017



« J’écouterai ce que dit Dieu, l’Eternel, car il parle de paix à son peuple et à ses fidèles, pourvu qu’ils ne retombent pas dans leur folie ! »
Psaume 85 :9


TERRE, TERRE, ECOUTE LA PAROLE DE D’ETERNEL !


Jeune converti, j’avais un pasteur doué d’une écoute merveilleuse. 
Même lorsqu’un prédicateur débutant s’exprimait il lui accordait une telle attention que lorsqu’il prenait sa suite, il comblait tous les vides du message précédant et complétait ce qui avait été ébauché.
C’est une grande qualité. 
Une bonne écoute doit permettre à la Parole de descendre profondément dans notre cœur et s’y planter comme une semence dans un terrain préparé.
L’intérêt est indispensable pour fixer notre attention. 
En fait, c’est notre cœur qui écoute, pas nos oreilles! 
L’oreille est une fonction, le cœur est un organe. 
Le son passe par l’oreille mais la vérité est retenue par le cœur.
Dieu n’écoute pas toujours !
« Esaïe a bien prophétisé sur vous quand il a dit : ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est  très éloigné de moi » Matthieu 15 : 8
« Quand bien même vous multipliez les prières, je n’écoute pas. » Esaïe 1 :15

Par contre, Dieu promet que : « Quand un malheureux crie, l’Eternel entend et le sauve de toutes ses détresses. » Psaume 34 :17
Si Dieu nous a laissé ce corollaire : « J’honore celui qui m’honore » 1 Samuel 2 :30, nous pouvons aussi paraphraser dans un même esprit la pensée suivante : J’écouterai ceux qui m’écoutent.
«Car j’ai appelé et vous n’avez répondu, j’ai parlé et vous n’avez pas écouté… »
Esaïe 65 :12-14

Oui, ayons une bonne écoute !

mardi 19 septembre 2017



« PERSEVEREZ DANS LA PRIERE »
Colossiens 4 :2


LA BIBLE EST UN LIVRE DE PRIERES


Dès les premiers chapitres de la Genèse la prière est introduite : « C’est alors que l’on commença à invoquer le nom de l’Eternel ». Genèse 4 :26
Les exemples sont nombreux. 
Daniel priait trois fois par jour, ses prières étaient si puissantes qu’il ferma la gueule des lions et conquit une place d’honneur auprès du roi. 
Elie pria et demanda que le feu descende. 
Le résultat : la nation se tourna vers Dieu. 
Jésus pria toute la nuit avant de désigner ses douze disciples. 
Il pria toute la nuit avant de calmer l’orage. 
Avant de guérir les multitudes il se leva avant le lever du soleil pour prier. 
Le point essentiel de tout cela, c’est QU’IL LE FIT, mais nous, nous ne le faisons pas ! 
Le résultat est évident. 
Nous prenons de mauvaises décisions. 
Nous ne faisons pas face aux orages et restons démunis face aux maladies.
Bien-aimés, il est temps de fermer le bouton de la télévision, d’aller se coucher plus tôt. 
Vous pourrez vous lever plus tôt pour passer du temps avec Dieu, afin que vous pénétriez dans la Parole et que la Parole pénètre en vous. 
Dieu n’est pas intéressé par nos paroles, nos postures, pas même par le temps que nous passons en prières, mais par les cris de nos cœurs.  
Aujourd’hui, faites place aux priorités divines, replacez-vous dans Sa présence.

lundi 18 septembre 2017



 « Jésus entra dans Jéricho et traversa la ville. Alors, un homme du nom de Zachée, chef des péagers, et qui était riche, cherchait à voir qui était Jésus ; mais il ne le pouvait à cause de la foule, car il était petit de taille. IL COURUT EN AVANT et monta sur un sycomore pour le voir, PARCE QU’IL DEVAIT PASSER PAR LA. Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit : Zachée, hâte-toi de descendre, car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison. »  
Luc 19 :1-7

L’ELAN DE ZACHEE A ETE PAYANT ! Cours, toi aussi,
à la rencontre de Jésus.


J’aime Jéricho, cette agglomération est spéciale. 
Le soleil, dans un ciel bleu intense, y brille toujours, éclairant rues et maisons. Façades en pierre et crépis, coiffées et rafraîchies par de verdoyants sycomores ceinturant la ville, elle-même encadrée par de hautes collines. 
Dans les rues passantes, plusieurs marchands de fruits s’échelonnent. 
On y voit, en tas coniques, bien rangées : oranges, tomates et les fameux pomelos, tandis que régimes de bananes et dattes pendent accrochés à l’auvent des boutiques, parfumant l’atmosphère et colorant l’espace de leurs tons marron et jaune. 
Que c’est beau ! 
Plus loin, un homme pousse une charrette de pains ronds pénétrés d’anis. 
Comme ces petites figues sèches de teinte violette sont bonnes avec ce bon pain ! 
J’en ai fait plusieurs repas. 
C’est ce même décor, je suppose, que Jésus découvrit.
Dans ce texte, il y a deux verbes d’action qui m’interpellent : Zachée COURUT pour voir Jésus qui lui dit : Zachée, HATE-TOI de descendre. 
Zachée était empressé de voir Jésus et Jésus était empressé de rentrer dans SA MAISON. 
Jésus et Zachée avaient le même ETAT D’AME. 
Il en revient à dire que Zachée avait soif de voir Jésus, soif de Dieu, que Zachée était en recherche ardente. Mes amis, tant que vous n’aurez pas soif de Dieu, vous ne verrez rien de divin se passer dans votre vie. Zachée est allé vers Jésus. 
Il avait un handicap : sa taille. IL LE SURMONTA. 
Il monta sur un sycomore, un gros arbre, bien haut, qui se trouve toujours là, à l’entrée de Jéricho. 
Il voulait voir Jésus mieux que tous.
Voulons-nous réellement voir Jésus ? 
Voulons-nous réellement qu’il descende dans notre maison ? 
C’est la question d’aujourd’hui. 
Dernièrement, un Marocain nous écrivait : « Quand j’ai entendu votre émission, je me suis agenouillé dans ma maison et j’ai laissé Jésus entrer dans mon cœur. » 
Au Maroc ! Un musulman ! 
Jésus est pour tous les hommes, de quelle que race ou confession qu’ils soient, car il n’y a de salut en aucun autre si ce n’est Jésus (Actes 4).
Le salut, c’est Jésus : salut de l’âme, du corps, de l’esprit. 
Aujourd’hui, laissez-le entrer à nouveau dans vos cœurs, vos maisons, vos enfants, votre couple.

samedi 16 septembre 2017




« Ecoutez-moi ! Si vous priez, toute chose que vous demanderez, croyez que vous l’avez reçue. »  
Marc 11 :24


Chaque fois que vous décidez d’utiliser votre foi
les saisons de votre vie changent.


Plus que jamais nous parlons de la foi, de nombreuses églises se sont ouvertes sous l’appellation ‘Parole de Foi’.
Dieu les a utilisées pour remettre en question la foi chez les chrétiens endormis. 
Mais la foi réelle est celle qui est mise en action. 
Nous ne devons pas être seulement des ‘parleurs’ de la foi mais des faiseurs d’actions (excusez ces mots peu communs que j’utilise, mais ils cassent un certain ronron religieux de la langue de bois comme prédicateurs de la foi ou hommes de foi). 
Les meilleures conventions, vidéos, cassettes audio, livres, ne feront pas de vous ‘une personne de la foi’ tant que vous n’utiliserez pas la parole de Dieu pour AGIR DANS LA FOI
Un jour, il y a plus de vingt-ans, André se rendit à Bordeaux pour acheter un duplicateur de cassettes. 
A l’écoute du prix, il hésita. Dieu lui dit audiblement : « Si tu ne veux pas investir, je n’ai pas besoin de toi ». 
Depuis ? ce duplicateur a été remplacé plusieurs fois et nous en avons eu plusieurs qui ont fonctionné en même temps. 
Car en fait le premier duplicateur a été un grand instrument de Dieu pour enseigner le peuple de Dieu dans Ses voies. 
Nous avons fabriqué des milliers et des milliers de cassettes qui ont parcouru le monde entier. 
Oui, Dieu a besoin d’hommes et de femmes qui mettent leur foi en actions pour ACCOMPLIR LES ŒUVRES DE DIEU. Passez du temps dans la prière et dans la Parole.
Avez-vous besoin d’un miracle dans vos finances ?  
 Jésus vous dit : « Donnez et il vous sera donné » Luc 6 :35. 
Si vous voulez une saison de moisson, alors COMMENCEZ A SEMER LA SEMENCE. 
Cette semence prépare votre prochaine moisson, votre futur. 
Si vous êtes fatigué de ne rien voir arriver dans votre vie, alors METTEZ VOTRE FOI EN ACTION. N’attendez pas demain. 
AGISSEZ AUJOURD’HUI.